IMG 20210814 090440 033

Le pouvoir du Cœur

Le pouvoir du coeur 

« Quoi que tu fasses
L’amour est partout où tu regardes
Dans les moindres recoins de l’espace
Dans le moindre rêve où tu t’attardes »

Suivre son cœur, écouter le cœur c’est se reconnecter au centre de soi-même, revenir incarner l’instant présent.
Mettre sur pause le mental qui projette, analyse, rationalise pour permettre à la petite voix de s’exprimer, cette petite voix qui ne fait pas de bruit et qui pourtant ne nous a jamais quitté.
Regarder la vie avec les yeux du coeur c’est Aimer, aimer la création et tout ce qui en découle, aimer tout ce qui EST inconditionnellement.

Le pouvoir du coeur c’est le pouvoir de l’Amour, cette énergie primordiale qui est à l’origine de tout et dont nous n’avons jamais été coupé. Nous sommes recouvert par tant de voiles d’illusions que le ressentir est un parcours semé d’embuche, mais quel beau parcours !
La voie du coeur demande du courage, de la persévérance car elle implique de lâcher ses peurs, ses croyances et conditionnements. Le coeur SAIT quand le mental/raison CROIT savoir. le cœur n’a jamais peur, celui qui a peur par contre, c’est l’ego.

L’ego, c’est notre protecteur, celui qui cherche à nous éviter la souffrance par tous les moyens. Mais la chose importante à saisir ici c’est que l’ego à une vision limité de la réalité puisqu’il la fige selon un espace temps linéaire quand le coeur lui, écoute l’âme, ici et maintenant et ne sait quitter l’espace du présent.

Si je crois que L’amour fait souffrir, alors je vais m’en prémunir, le fuir, le rejeter. C’est mon expérience passée qui inscrit un programme en moi et me fait croire que c’est réel. C’est légitime, mais c’est faux, du moins ce n’est plus vrai.
L’image qui me vient est celle d’un être humain, se tenant debout en position de lutte, les mains vers l’avant, le visage contracté et le corps souffrant d’innombrables tensions. Il semble repousser le vent. Pourtant, il fait un temps merveilleux et seule une légère brise persiste.
Cet humain à connu la tempête et depuis, ne baisse plus la garde…
Baisser la garde à nouveau c’est accepter de se montrer vulnérable, c’est accepter les difficultés et les défis de la vie. Lâcher le contrôle, se laisser aller dans l’expérience et se détendre, même dans la tourmente.
C’est aussi ça L’Amour, aimer la vie, et l’aimer encore et toujours, même lorsqu’elle nous challenge !
La vie est par nature changeante, mouvante, et absolument tout est différent d’instant en instant. Je ne suis déjà plus la même que lorsque j’ai commencé à écrire ce texte par exemple.

N’avez vous jamais ressenti cet élan du coeur si profond, que tous vos désirs passent au dela les conditionnements de la raison ?
C’est terrifiant, exaltant, mais l’un des plus grands moteurs d’évolution de l’être humain dans l’accomplissement de son être véritable.

[ Quand on casse les codes des croyances sur la méditation ]

On pense souvent à tort, que méditer se résume à « arrêter de penser » et vu que nous, les occidentaux sommes des vraies machines à pensées, cette vision éronnée met carrément le bazar et nous éloigne complètement de ce que la méditation à nous offrir ! Méditer ce n’est pas arrêter de penser, en réalité « faire » de la méditation est un non sens total, car il n’y a justement rien à faire, par contre il y a à ÊTRE, être centré, au présent, dans la pleine disponibilité de son être.

Prenons un exemple; je décide de méditer puis lorsque je ferme les yeux, des milliers de pensées se présentent à la chaîne, vient ensuite les fameuses :  » bon…. c’est long…. c’est chiant…j’en ai marre… je m’ennuie, si je faisais plûtot autre chose… « etc. On se retrouve seul face à nous même, et tout s’agite! Et c’est bien normal, on estime à environ 60 000 le nombre de pensées quotidiennes dans notre petite (grosse) tête tout de même ! 
Si on a la croyance que méditer c’est arrêter de penser alors la résistance sera si forte que l’exercice va devenir réellement insupportable et on en viendra à la conclusion que  » je n’y arrive pas  » sauf qu’il n’y a, en réalité, absolument rien à réussir !

Méditer c’est accepter TOUT ce qui se passe en soi-même et si j’ai des milliers de pensées, c’est complètement OK, elles sont la matière première de l’exercice et sont complètement indispensables… changeons de regard !
Méditer c’est observer, rien d’autre. Lorsqu’on débute notre esprit part avec les pensées tout le temps, c’est ok! Le but du jeu est justement de partir, pour revenir…. en son centre, au présent !

Comment revenir en son centre ?

Il existe de nombreuses manières de revenir au présent, cependant la respiration est un point d’ancrage très puissant et c’est celui utilisé depuis toujours par la plupart des « grands maîtres ».
La plupart du temps, lorsque nous débutons la pratique, nous partons dans nos pensées toutes les 2 secondes et demi, c’est OK et complètement NORMAL, il faudra revenir en son centre, encore et encore et encore et encore. L’esprit se muscle, la concentration se développe, et la pleine présence dans la vie de tous les jours devient plus accessible.

Je rencontre dans ma pratique tous les jours des personnes qui en viennent à stresser dès qu’elles entendent le mot « méditation » car il y a sans cesse cette notion de réussite qui revient à la charge. C’est complètement OK si vous passez 5 minutes de méditation à réfléchir sur comment nettoyer le lave vaisselle, ou si vous êtes hypnotisés par les pensées organisationnelles, stressantes etc.
Et si au début vous ne revenez qu’une seule fois en votre centre et que cela n’aura duré qu’une micro seconde, c’est déjà un énorme exploit alors… félicitez vous ! C’est aussi ça, méditer, s’accorder une pause, s’aimer et se respecter.

error: Content is protected !!